Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Res'Art Fec

Res'Art Fec

Res’ Art est un réseau des femmes artisanes soutenu et promu par l’association Femmes en communication depuis 2003 Nous avions une vingtaine d’artisanes qui ont bénéficié de Res’art, actuellement elles sont plus de 400. L’essence de Res’Art est de coupler la formation, la modernité les traditions, l’économie sociale et solidaire, et la promotion du savoir-faire féminin algérien. Res’Art est le premier réseau de commerce équitable Algérien

Défil'Art: Table ronde et défilé de mode pour un 14 décembre artisanal

76602_10150349692320193_408076900192_16078235_6380893_a.jpg

Sarouel crochet Nacera Hammoun Alger, "genre cape" broderie berbère Sadia Belaidi Larbaa Nath Irathen

 

 

 

Enfin Res'Art et les Resartiennes sont prêts à vous présenter le fruit de 7 années de travail et de réseau pour un artisanat algériens féminins à la fois traditionnel mais aussi résolument tendance et prêt-à-porter!

 

L'artisanat se meurt s'il n'évolue pas avec sa société et avec son temps. Aujourd'hui en Algérie, en dehors des fêtes et mariages, les jeunes et les femmes s'habillent surtout d'ailleurs... Maroc, Pakistan, Inde, Europe, USA ou EAU... la mode n'est pas à l'heure algérienne!

 

Alors à Res'Art, nous avons réfléchi, doit-on garder notre artisanat dans l'écrin de la tradition, tel que nous l'ont transmise nos alleux? et ne risque-t-on pas alors de le voir disparaitre à tout jamais dans nos malles pour apparaitre à nouveau ponctuellement dans le folklore artificiel des salles de fêtes? Ou bien, doit-on profité de la tendance mondiale de la mode "artisanale", "ethnique" et du "fait main", pour relooker et mettre au goût du jour nos savoirs faire ancestraux?

154410_10150349692480193_408076900192_16078236_2795970_a.jpg

"genre cape cabuche" broderie berbère, Sadia Belaidi Larbaa Nath Irathen

 

 

 

 

C'est le pari fou de Res'Art et c'est réussi: oui, on peut être mode, tendance,fashion à la dzirya, sans avoir l'air folklo ou déguisées! Notre expérience et succès au Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou en octobre et novembre 2010 en est bien la preuve: le look dziri, sarouels et broderies, chèches, vanneries et "clin d'œil" djellaba, ça plait, et ça se vend!!! 

 

Et au delà du passage des savoirs faires des mains de nos ainées aux mains des jeunes qui ainsi se transmettent aussi notre culture, voilà qu'on découvre que l'artisanat peut être luxueux, qu'il est souvent très beau, raffiné et élégant et qu'il peut être un secteur économique en plein croissance dans l'Algérie des années 2010.

 

Mais cependant beaucoup de freins nous empêchent de pouvoir le développer pleinement, dont un des plus importants étant l'accès à une matière première de choix et de qualité en Algérie pour que les prix et la qualité correspondent aux standards des marchés de l'artisanat mondiaux.

 

Au delà de l'artisanat comme outil de communication, comme vecteur d'appropriation par la population de sa culture à travers ses symboles et ses savoirs - faire, l'artisanat nécessite des mains, des talents, de la créativité, de l'innovation et donc des ressources humaines.

 

 

151009_10150349692645193_408076900192_16078237_4412323_a.jpg

Ensemble lin broderie de Touggourt Sara Diaz et Najet Azizi

 

 

 

 

Nous vous proposons une réflexion commune sur comment aider l'artisanat algérien à retrouver un véritable essor économique et culturel, le mardi 14 décembre à l'Institut Cervantès d'Alger avec des tables rondes sur le thème "Artisanat entre tradition et Modernité" le matin et un défilé à 14h pour vous présenter les nouvelles créations de Res'Art.

 

Nous comptons sur votre présence et votre soutien. Res'Art est soutenu actuellement par l'AECID, la coopération espagnole et le Fond pour les femmes en Méditerranée. Nous espérons que Défil'Art sera aussi soutenu par vous! Demandez nous une invitation par e-mail.

 

 

 

76167_10150349692915193_408076900192_16078239_4660295_a.jpg

Verres à thé peints Farida Lamari Adrar

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article